Publications

Division de lots d’un immeuble résidentiel pour de la location de courte période : condamnation des copropriétaires à la remise en état des lieux

mardi 17 avril 2018

Par un  arrêt du 8 mars 2018 la troisième chambre civile de la  Cour de cassation a approuvé la cour d’appel de Versailles d’avoir condamné la transformation d’appartements en studios meublées en vue de leur location à des touristes ou des étudiants, au motif que ces rotations des périodes de location ne correspondaient pas à la destination de l’immeuble à usage d’habitation.

Cass., Civ. 3e, 8 mars 2018, n° 14-15864, extrait : (…) Mais attendu qu’ayant retenu qu’il résultait des stipulations du règlement de copropriété que l’immeuble était principalement à usage d’habitation, avec possibilité d’usage mixte professionnel-habitation et à l’exclusion de toute activité commerciale, ce qui privilégiait son caractère résidentiel qui était confirmé, dans sa durée et sa stabilité, par l’obligation pour le copropriétaire d’aviser le syndic de l’existence d’un bail et constaté que M. X… et la société X… J…avaient installé dans les lieux des occupants, pour de très brèves périodes, ou même des longs séjours, dans des « hôtels studios meublés » avec prestations de services, la cour d’appel, qui en a souverainement déduit que ces rotations des périodes de location ne correspondaient pas à la destination de l’immeuble, a, par ces seuls motifs, légalement justifié sa décision (…) PAR CES MOTIFS : REJETTE le pourvoi (…)

Autres actualités

Droit de préemption des départements dans les secteurs naturels sensibles : bientôt une mesure législative

Un parlementaire attire l’attention de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales sur la nécessité d’adopter une ordonnance rectificative avec effet rétroactif intégrant les dispositions de l’ancien article L. 142-12 du Code de l’urbanisme abrogé par l’ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015 , entrée en vigueur le […]