Publications

Actualité Environnement

jeudi 18 janvier 2018

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, ont présenté le 24 novembre 2017, le plan de rénovation énergétique des bâtiments.
L’objectif est d’accélérer la rénovation des bâtiments énergivores et mal isolés en faisant de la rénovation énergétique une priorité nationale. « C’est un plan social avant d’être un plan énergétique », a commenté, en conférence de presse, Nicolas Hulot. Pour y parvenir, 14 Md€ seront investis sur la durée du quinquennat. La rénovation concernera 500 000 logements par an, dont 150 000 logements correspondants à « des passoires thermiques » et 100 000 logements sociaux. Les ministres souhaitent aussi faire des bâtiments publics des bâtiments exemplaires en matière d’efficacité énergétique. Ainsi, un quart du parc immobilier de l’État sera rénové d’ici cinq ans pour un montant total de 1,8 Md€. L’État mettra en place, en partenariat avec la Caisse des dépôts, des outils de financements de la rénovation énergétique des bâtiments des collectivités (écoles, mairies, locaux sportifs…) à hauteur de 3 Md€ – 2 Md€ de prêts bonifiés, 0,5 Md€ investis en fonds propres par la Caisse et 0,5 Md€ issus de la dotation de soutien à l’investissement local. Sera, en outre, encouragé le recours aux contrats de performance énergétique. Ces instruments permettent de confier la rénovation à des entreprises engagées sur un niveau d’ambition d’économie d’énergie, qui se rémunèrent en grande partie sur les économies d’énergie.
Jusqu’à la fin janvier 2018, l’ensemble des acteurs de la rénovation, les fédérations professionnelles, les associations environnementales, les collectivités territoriales ou encore les citoyens le grand public sont invités à s’exprimer afin d’enrichir ce plan.

Autres actualités

JURISPRUDENCE : L’abandon d’un projet de parc éolien et indemnisation du préjudice subi

Dans un arrêt du 23 mai 2017, la cour administrative d’appel de Marseille a condamné l’État et une commune à réparer le préjudice subi par une société dont le projet éolien n’a pas abouti alors qu’ils lui avaient tous deux donné une « assurance suffisante » sur la possibilité d’implanter ces installations. En l’espèce, une société avait signé […]

Les aides d’État à la production d’énergie à partir de sources renouvelables

La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l’UE en matière d’aides d’État, quatre régimes d’aides à la production d’électricité à partir d’installations d’éoliennes terrestres et d’installations solaires sur les bâtiments et au sol en France. Les régimes autorisés sont les suivants : un régime en faveur de l’éolien terrestre qui permettra d’augmenter […]