Publications

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : cas d’application

vendredi 19 février 2021
par Lasaygues

Un sénateur attire l’attention de la ministre de la Transition écologique et solidaire sur les dispositions de la loi « énergie et climat » du 8 novembre 2019 relative à l’énergie et au climat qui prévoient qu’à compter du 1er janvier 2022, en cas de vente ou de location d’un bien immobilier à usage d’habitation dont la consommation énergétique excède le seuil de 330 kWh/m2, l’obligation de ne pas dépasser ce seuil devra figurer dans les petites annonces et les actes de vente concernant ce bien (L. n° 2019-1147, 8 nov. 2019). Il lui soumet le cas d’un appartement situé en rez-de-chaussée d’un petit immeuble collectif qui dépasse ce seuil, en raison de l’absence d’isolation du sous-sol. Le propriétaire de cet appartement souhaiterait faire isoler l’ensemble de ce sous-sol mais les autres copropriétaires refusent. Il lui demande : si la copropriété peut être contrainte, en vertu de la loi précitée, de réaliser les travaux d’isolation du sous-sol de l’immeuble ; dans l’affirmative, si cette copropriété peut bénéficier, indépendamment du niveau de ressources des différents copropriétaires, du dispositif prévu par la loi sur l’isolation à 1 euro.

Le ministère rappelle que les dispositions de la loi « énergie et climat » ne permettent pas de contraindre une copropriété à réaliser les travaux cités dans le cas d’espèce. Toutefois, il existe un dispositif d’aide, ouvert à tous, susceptible d’être utilisé dans ce cadre. Il s’agit de la prime dite « isolation plancher bas » versée, dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie, par les entreprises signataires des chartes « Coup de pouce Chauffage » ou « Coup de pouce Isolation ». Ces travaux permettent notamment la mise en place d’un doublage isolant sur un plancher bas situé entre un volume chauffé et un sous-sol non chauffé. Le dispositif et les étapes à suivre sont détaillés sur le site internet du ministère de l’écologie. Par ailleurs le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, issu des travaux de la Convention citoyenne pour le climat, présenté en Conseil des ministres du 10 février 2021, intègre des dispositions renforçant les obligations dans le cadre de la rénovation énergétique des bâtiments.

Rép. min. n° 13983 : JO Sénat 18 févr. 2021, p. 1197

 

Autres actualités

Servitude de passage : effet du défaut de paiement intégral de l’indemnité de désenclavement

L’exercice du droit de passage n’est pas subordonné au paiement préalable de l’indemnité de désenclavement.  Civ. 3e, 25 mars 2021, FS-P, n° 20-15.155, extrait : (…) Ayant, par motifs adoptés, retenu à bon droit que l’exercice du droit de passage n’est pas subordonné au paiement préalable de l’indemnité de désenclavement, la cour d’appel en a […]

Dispositions complémentaires relatives aux installations de gaz combustibles des bâtiments d’habitation individuelle ou collective

Un arrêté du 4 mars 2021 introduit des exigences complémentaires concernant les détendeurs des installations de gaz et l’entretien de ces installations. Il modifie en ce sens l’arrêté du 23 février 2018 relatif aux règles techniques et de sécurité applicables à ces installations (A. n° TREP1717398A, 23 févr. 2018 ; V. Installations de gaz combustibles […]

Bail commercial : validation par le Conseil constitutionnel des modalités de calcul du montant de l’indemnité d’éviction

Le Conseil constitutionnel, dans une décision de ce vendredi 5 mars 2021, juge que les dispositions qui conditionnent le refus de renouvellement d’un bail commercial au paiement d’une indemnité d’éviction envers son locataire, sont conformes à la Constitution. Il n’est pas nécessaire qu’elles prévoient un plafond.  Cons. const. 5 mars 2021, n° 2020-887 QPC, extrait […]